le RSA et Ségolène Royale

Publié le par David-Antoine Malinas

Une tribune a été écrite par Ségolène Royale dans le Monde du 09 mai 2008 sur le RSA, avec le titre :
Bas salaires, une autre politique !

Un constat tout d'abord : "Quelque 7,1 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, au moins 1,5 million de travailleurs pauvres qui sont surtout des travailleuses, précarisés par le temps partiel contraint ou l'intérim : notre système social ne protège plus contre le risque de pauvreté".
Ensuite, deux conditions que pose le PS, à travers la voix de la présidente de la région Poitou-Charentes, pour un RSA juste :

"Première condition : il est hors de question que cette réforme se fasse au détriment des bénéficiaires de la PPE. Deuxième condition : le nouveau dispositif doit –comme la PPE– prendre la forme d'un crédit d'impôt géré par l'administration fiscale, et non d'une allocation gérée comme les minima sociaux par les caisses d'allocations familiales. Les salariés rémunérés au smic, qu'ils travaillent à temps plein ou à temps partiel, paient aujourd'hui plus de deux mois de salaire au titre de la TVA et un mois de salaire au titre de la CSG. Ce sont des contribuables dont il faut alléger la charge fiscale – et non des allocataires de revenus d'assistance." (
Ségolène Royale, le Monde du 09 mai 2008).

Donc, première condition, il ne faut pas que la solidarité s'exerce en prenant à des moins pauvres - travailleurs à temps plein au SMIC - pour donner à des plus pauvres -les temps partiels - (critique à mettre en parallèle avec le financement de la recherche médicale pour certaines maladies par les malades). Concernant cette première condition, il y a un commentaire intéressant de "Chat bleu", à la suite de l'article :
"Royal avance des chiffres effrontément faux, puisque la PPE était plafonée à 948€ en 2007 soit un maximum de 79€ par mois (lorsque Royal avance le chiffre fantaisiste de 150€ par mois!) et que son montant minimum est de 30€/an (soit 2.5€ par mois!). Le montant moyen annuel versé de la PPE était de 377€ soit 31€/mois. Pas de doute c'est bien un dispositif socialiste! Illisible (puisque versé en fin d'année), innefficace (compte tenu des montants indiv. ridicules)... mais couteux! 3.2 Milliards €"

Deuxième condition, prendre la forme d'un crédit d'impôt plutôt qu'une allocation gérée par les CAF, et effectivement les considérer comme des contribuables et non des 'assistés'. Sur ce point, il y a un commentaire pertinent de "Henri S." :
"Une allocation d'insertion destinée aux travalleurs pauvres, à emploi précaire ou travaillant à temps partiel, ne peut bien sûr pas prendre la forme d'un crédit d'impôt. Elle ne peut être versée une fois par an par le fisc. Elle doit donc être versée par les CAF -en liaison avec les assedic -dont les agents peuvent connaitre en temps réel la situation des personnes concernées. Madame Royal est ignorante des réalités."

Commenter cet article