Evolution du travail précaire au Japon

Publié le par David-Antoine Malinas

On a pu voir dans le billet précédent que le nombre de travailleurs précaire au Japon avait augmenté de 15 pour cent sur 10 ans, passant de 20 à 35 pour cent. Pourtant, s'intéresser uniquement au pourcentage, ne résume pas nécessairement bien l'évolution sévère de la situation en ce qui concerne cette catégorie d'employés. Le problème du pourcentage est qu'il s'agit d'un instantané. Il ne fait qu'établir un rapport entre employés précaires et non précaire pour une année donnée. Par exemple, si en 1990, il y avait 1 employé précaire et 1 employé non précaire, le rapport serait, exprimé en pourcentage, de 50/50. L'année suivant, s'il y avait 100 employés précaires et 100 employés non précaires, le rapport serait toujours de 50/50. Pourtant, il y a bien plus d'employés précaires que l'année précédente, mais le pourcentage ne prend pas en compte cette évolution d'une année sur l'autre, mais seulement le rapport, pour chaque année prise séparément entre employés précaires et non précaires.
Il est donc intéressant de jeter un oeil sur l'évolution en chiffres absolus de l'emploi précaire, et on s'aperçoit que la courbe est beaucoup plus agressive (tableau 2). En effet, la population de précaire au Japon a  presque parfaitement doublée en 18 ans, passant de 8 810 millions à 17 790 millions. Pour reprendre la distinction entre les deux périodes, on passe entre 1990 et 2000 de près de 9 millions à près de 13 millions de précaires. Ensuite, de 2000 à 2008, on passe de près de 13 millions à près de 18 millions. Pour comparaison, en France, pour la première période on passe de près de 2 millions à 3 millions puis dans la seconde période on reste à moins de 3 millions.


Graphique 2 - évolution du nombre de travailleurs précaires au Japon






















Sources : Japon : Ministère du travail et de la santé, Statistiques sur la force de travail, longue période. De 1990 à 2001 les chiffress indiqués sont ceux du mois de février, puis à partir de 2002, il s'agit de la moyenne annuelle, sauf pour les chiffres de 2008 basés sur ceux du troisième trimestre (dernier accessible à l'heure actuelle).

La distinction par sexe (graphique 2) permet de signaler la sur-représentation des femmes dans les emplois précaires. En 1990, 2000 puis 2008, elles sont passées respectivement de 6,5 à près de 10 puis plus de 12 millions. Du côté des hommes, on est passé de 2,3 millions à 3,3  et désormais près de 6 millions. La hausse est quasi constante d'année en année pour les deux sexes.
Néanmoins,un retour sur les pourcentage permet de signaler une hausse plus rapide du pourcentage d'hommes qui sont employés dans les emplois à temps précaires (graphique 3). On remarque en effet qu'au début des années 2000, ce pourcentage  est passé durablement en dessus de la barre des trente pour cent pour s'établir à 32 pour cent au troisième trimestre 2008. Cette tendance ne peut être interpétée comme une baisse du nombre de femmes qui travaillent sur des emplois précaires, puisqu'au contraire, l'augmentation de leur nombre est constant depuis le début des années 90. On peut donc en conclure que le nombre de travailleurs précaires hommes augmente plus rapidement que celui du nombre de travailleurs précaires femmes.

Graphique 3 - évolution du rapport homme femme dans les emplois précaires 1990 - 2008

Sources : Japon : Ministère du travail et de la santé, Statistiques sur la force de travail, longue période. De 1990 à 2001 les pourcentages indiqués sont ceux du mois de février, puis à partir de 2002, il s'agit de la moyenne annuelle, sauf pour les pourcentages de 2008 basés sur ceux du troisième trimestre (dernier accessible à l'heure actuelle).

--- mise à jour 15 décembre

le graphique 3 n'est pas très parlant donc j'en ai fait un autre qui montre de manière plus évidente l'évolution du rapport homme femme dans l'emploi précaire :

graphique 4































On voit de manière plus claire le passage du pourcentage du nombre de femme précaire en dessous de la barre des 70 et le passage du nombre d'homme précaire au dessus de la barre de 30 pourcent.

Publié dans Précarité au Japon

Commenter cet article