Principales agressions de sans-abri au Japon

Publié le par David-Antoine Malinas

En France comme au Japon, les sans-abri, lorsqu'ils meurent, accèdent quelquefois au statut d'information que l'on rapporte dans les journaux. Il y a cependant un certain nombre de conditions à la médiatisation. En France, il faut plutôt mourir de froid en hiver. Au Japon, il faut faire l'objet d'une attaque, plutôt par des jeunes. Je ne crois pas avoir vu en près de 10 ans de suivi de l'information des sans-abri au Japon, un article sur les personnes qui meurent de froid dans la rue - et pourtant il y en a ! - , et je ne pense pas avoir lu un article en France sur les agressions de sans-abri qui pourtant doivent bien avoir lieu.
Ces deux informations sont bien distinctes mais on peut considérer qu'elles obtiennent le statut d'information médiatique parce qu'elles rappellent, chacune à leur manière, ce qui n'est pas acceptable, en France et au Japon. Mourir dans la rue ce n'est pas acceptable et il est nécessaire de prendre des mesures pour que ce phénomène cesse, mesures prises en faveur des sans-abri. au Japon être tué dans la rue n'est pas acceptable et il faut prendre les mesures pour que ce phénomène cesse. C'est alors une politique d'éducation citoyenne qui est promue, la plupart des meurtriers étant des collégiens et des lycéens. Les sans-abri y gagnent un peu aussi : on voit venir dans les distributions de nourritures beaucoup d'étudiants conduits par leur professeur.

Depuis le début du "nouveau" phénomène sans-abri au Japon on rapporte donc dans les journaux des attaques à leur égard commises le plus souvent par des collégiens ou des lycéens. A force de lire en japonais ces informations, ou de les entendre racontée par les sans-abri, je ne fais plus trop attention, et les mots glissent sans qu'ils évoquent nécessairement une image. j'ai traduit ci dessous les principales attaques de sans-abri recencées par le Mainichi Shinbun (janvier 2009). Le fait de traduire m'a pour ainsi dire rafraîchi la mémoire quand à la violence de ces actions et quelques fois l'absurdité de ces actions. Par exemple : "2 collégiens battent à mort une sans-abri (69 ans) dans le but de la voler".


Tableau 1 - Principales agressions de sans-abri au Japon 2000 - 2006
Année Mois Ville Faits
2000 06 Tokyo Trois jeunes âgés entre 18 et 20 ans attaquent trois sans-abri. Un mort.
  07 Osaka 4 lycéens battent à mort un sans-abri (67 ans).
2001 09 Osaka 3 collégiens attaquent à coup de pied un sans-abri (53 ans). Il meurt de ses contusions à la tête.
2002 01 Kanagawa Un salarié de 25 ans bat à mort un sans-abri (52 ans).
  01 Tokyo Un groupe de collégiens battent à mort un sans-abri (55 ans).
  08 Chiba 4 jeunes âgés entre 16 et 19 ans battent à mort deux sans-abri.
  11 Saitama 3 collégiens de cinquième battent à mort un sans-abri (45 ans).
2003 2 Tokyo Un collégien de quatrième tue un sans-abri (52 ans) à l'arme blanche.
  6 Tokyo Deux jeunes de 16 ans, sans emploi, jettent un sans-abri (64 ans) dans une rivière. Mort par noyade.
2005 7 Tokyo 2 lycéens attaquent battent à mort un sans-abri (60 ans).
  10 Hyogo 4 collégiens attaquent un sans-abri (60 ans) avec des cocktails molotofs.
2006 11 Aichi 2 collégiens battent à mort une sans-abri (69 ans) dans le but de la voler.
Source: Mainichi Shinbun, Janvier 2009

Publié dans Paroles sans-abri

Commenter cet article