Sans-abri(e) au Japon (2)

Publié le par David-Antoine Malinas

En prévision d'un avenir pas si lointain, je suis allé faire un tour à Sendai, une ville qui se site à 1h30 de Shinkansei de Tokyo.
Je reviens vers l'hôtel vers minuit et sur le chemin du retour, je croise une vieille femme, avec un sac dans chaque main. Cheveux longs, elle marche lentement.
Il venait de neiger la semaine dernière et il ne faisait pas vraiment chaud, donc je passe rapidement dans une épicerie, je prends une boisson chaude (sucrée, pas sucrée ?) et je retourne vers elle. Elle venait de passer l'abri de bus.
Je m'excuse, je lui dis bonsoir, "il fait froid n'est-ce-pas ?"
"E so desu ne (en effet)"
"Je vous ai pris une boisson chaude, j'ai pensé que ça vous ferait du bien"
'Oh ben c'est gentil ça"
"Vous pouvez la boire à l'abri du froid, dans l'abri de bus"

On se dirige vers l'abri-bus, on s'asseoit ensemble, je ne comprends pas nécessairement tout ce qu'elle dit. Elle me raconte qu'elle est née à Sendai, elle ne me dit pas son nom, elle ne me dit pas depuis combien de temps elle est à la rue. Je lui pose ce type de question, mais impossible d'avoir une réponse. L'art de l'esquive, et puis on ose pas trop insister non plus. Je le sais, elle se sait, ça suffira pour ce soir. Elle a de la nourriture, elle me montre son sac. Et elle va dormir dans le parking, tout proche de la rivière.

Elle repars, je repars.
Je la verrai peut-être à nouveau dans un avenir pas si lointain,
ou bien l'une de ses soeurs.

Publié dans Paroles sans-abri

Commenter cet article