Japon : 400 000 emplois précaires non renouvelés

Publié le par David-Antoine Malinas

Dans un des posts précédents, je signalais que le chiffre du ministère du travail et de la santé concernant le nombre d'intérimaires dont le contrat ne serait pas renouvelé d'ici la fin de l'année, soit 125 000, était probablement sous-estimé de deux, voire trois fois.
Confirmation cette semaine avec une étude de la  JMOA (Japanese Manufacturing Outsourcing Association - Association japonaise de sous-traitance dans l'industrie manufacturière, 日本製造アウトソーシング協会) et de la  JPSLA (Japan Production Skill Labor Association, L'association pour la promotion de l'amélioration du travail en sous-traitance dans l'industrie manufacturière, 製造請負事業改善推進協議会) qui estime le nombre d'emploi non renouvelé entre octobre de l'année dernière (2008) et mars de cette année à 400 000. Et encore, ce chiffre ne concerne que les entreprises de production de biens manufacturiers qui emploient 1 000 000 de travailleurs intérimaires et autres employés en sous-traitance.
En sachant qu'au Japon, il ya a 1.5 millions d'intérimaires, et si les autres secteurs sont autant touchés que le secteur de la production des biens manufacturiers par la crise, et donc, qu'ils ne renouvellent pas 40 pour cent des contrats (ce qui vient d'être confirmé par l'enquête pour le seul secteur manuf.), on peut estimer le nombre d'intérimaires sans emploi avant la fin de l'année à 600 000.

Une fourchette de 600 000 et 800 000 chômeurs de plus au Japon rien que pour la catégorie des intérimaires.

Il y a des jours, on voudrait se tromper.



Publié dans La crise au Japon

Commenter cet article