Inégalité au Japon

Publié le par David Malinas

Un livre sur l’inégalité des conditions au Japon :

Miura Atsushi, karyûshakai, aratana kaisô shûdan no shutsugen (la précarisation de la société, le phénomène de nouvelles classes  ), kobunsha shinsho : Tôkyô, 2005

Note sur la traduction en français: comment traduire karyû, les basses classes ? mais il travaille plus sur les processus de précarisation que sur les inégalités, et en ce sens si le terme « classe » peut être utilisé, l’auteur n’est pas affilié à la tradition marxiste  (ce qui explique également pourquoi il utilise le terme kaisô plutôt que celui de kaikyû).

Beaucoup de datas connues (gouvernement japonais), et d’autres que l’auteur a produit en tant que membre du centre de recherche d’études culturelles au sein du centre de recherche générale de Mitsubishi pour mettre en évidence les prémisses de la fin de la société de masse au Japon.

Le délitement de la grande classe moyenne japonaise se fait au profit d'une polarisation des status sociaux, un contraste grandissant entre des plus pauvres et des plus riches.

Publié dans Recherche post-doc

Commenter cet article

david 10/10/2006 02:34

karyûshakai=la société de mobilité vers le bas