Affaissement du revenu de la population japonaise

Publié le par David-Antoine Malinas

 

 

En divisant la population japonaise en cinq quintiles (c’est-à-dire en cinq groupes avec le même nombre de personnes après les avoir ordonnées par ordre croissant de revenus), on constate entre 1998 et 2007, une baisse plus ou moins constante qui concerne tous les seuils de quintile (c’est-à-dire des revenus frontières qui séparent chaque groupe) (voir graphique 1). Le seuil 1 entre le premier quintile, c’est-à-dire les 20 pour cent de la population les plus pauvres, et le second quintile, c’est-à-dire… les vingt pour cent les plus pauvres après les vingt pour cent les plus pauvres, est ainsi passé de 2.58 à 2.1 millions de yens. En prenant 1998 comme base 100, les vingt pourcent les plus pauvres des japonais sont environ 20 pour cent plus pauvres en 2007. De même pour les 40 pour cent des japonais les plus pauvres, ils sont, sur la même période, également 20 pourcent plus pauvres (voir tableau 1). Entre 1998 et 2007, les seuils 1 et 2 se sont le plus affaissés, avec une diminution d'environ 20 pour cent. Cela signifie que en 1998, pour obtenir vingt pour cent des plus pauvres, il fallait prendre tous les revenus jusqu'à 2.58 millions de yens. En 2007 pour obtenir les même vingt pour cent, il faut prendre en compte tous les revenus jusqu'à 2.1 millions. 

Graphique 1 - Affaissement du seuil de quintile (en million de yens)

Decile1998_2007.jpg 

Source: Ministère du travail, de la santé et du bien-être, enquête nationale sur le niveau de vie (shi min seikatsu kiso chosa), 2008.

Tableau 1 – Affaissement du seuil des quintiles, 1998 base 100

Seuil de quintile

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

1

100

91.5

89.1

87.2

82.6

84.9

81.0

79.8

82.9

81.4

2

100

89.8

88.9

88.0

86.7

86.7

82.7

81.8

81.1

80.2

3

100

94.0

92.3

91.2

89.5

89.5

88.3

85.7

85.2

84.5

4

100

97.2

96.2

95.6

93.9

92.0

95.3

88.8

89.4

86.9

Source: Ministère du travail, de la santé et du bien-être, Enquête nationale sur le niveau de vie (shi min seikatsu kiso chosa), 2008. Calcul de l’auteur. 

 

 

Publié dans Précarité au Japon

Commenter cet article