Dépenses sociales au Japon : évolution

Publié le par David-Antoine Malinas

Quelques informations sur l'évolution des dépenses sociales au Japon. Avec deux rappels ou informations qui permettent de comprendre son augmentation rapide: 

  • Le Japon est l'un des pays au monde qui connaît le vieillissement le plus rapide de sa population (je crois que seul la Corée connaît un vieillissement plus rapide) : la génération du baby boom (naissance entre 1947 et 1949) ou dankai sedai est désormais en train d'arriver aux portes de la retraite (même si elle a été repoussée) ; la génération du baby-boom junior (naissance entre 1971 et 194) arrivera à la retraite dans les années 2030. C'est une poussée structurelle des dépenses qui s'inscrit dans la durée d'autant plus que les départs à la retraite ne sont pas compensées par un taux de naissance en berne. Ces dépenses touchent à la fois les dépenses sociales de retraite et de santé.
  • Suite à la crise des subprimes (automne 2008), les vannes des aides sociales ou l'équivalent du RMI, se sont déserrées et certaines populations qui ne pouvaient pas y prétendre dans la pratique (ceux considérés comme valides) peuvent désormais recevoir le minimum vital. Il y a donc également une augmentation des dépenses des aides sociales mais qui est plus conjoncturelle, du moins on l'espère. 

 

Le premier graphique concerne l'augmentation des dépense en billion (mille milliards) de yens par rapport au revenu national brut (équivalent du PIB).

  • En pourcentage on est passé de de 12% - 13% en 1980 et 1990 à plus de 20% en 2000 et une prévision de plus de 30% en 2012. 
  • A noter que l'OCDE produit des données sur les dépenses sociales des Etats, appelées SOCX, et permet des comparaisons internationales à partir des chiffres fournis par les Etats. Il n'y a cependant pas de données pour le Japon pour les années récentes et on ne peut pas simplement faire du copier-coller des données nationales du Japon (ce serait trop facile, les modes de calculs ne sont pas les mêmes)... Il faudrait vérifier auprès d'autres organismes qui auraient fait des compilations en intégrant le Japon.
  • Malgré cette incertitude, on est néanmoins dans le juste en disant que le Japon qui avait l'un des taux les plus faibles de dépenses sociales parmi les pays développés jusqu'au début des années 90 (autour de 10, 11% soit un taux inférieur aux Etats-Unis, c'est dire) a désormais un taux beaucoup plus fort (entre 20 et 30%). 

 

Graphique 1 - évolution de la part des dépense sociales en billion de yens

DepSoc-RNB_Jp.jpg

Source : koku ritsu shakai hoken-jinkô mondai kennkyû kai "heisei 21 nendo shakai hoshô kyûfu hi"2010 - 2012, prévision du kôseirôdôshô

 

Le deuxième graphique présente la répartition de l'augmentation de ces dépenses par poste en billion de yens : retraite, santé, aides sociales.


Graphique 2 - Les dépenses sociales par poste au Japon en billion de yens.

Dep_Soc_Rep_Jp-copie-1.jpg 

Source : koku ritsu shakai hoken-jinkô mondai kennkyû kai "heisei 21 nendo shakai hoshô kyûfu hi"2010 - 2012, prévision du kôseirôdôshô

-----

Lien des sources en japonais :

http://www.mhlw.go.jp/seisakunitsuite/bunya/hokabunya/shakaihoshou/kaikaku_1.html

Commenter cet article