Grève à Emmaüs

Publié le par David-Antoine Malinas

Pour la première fois depuis l'existence d'Emmaüs, une centaine de salariés se sont mis en grève pour revendiquer de meilleure conditions de travail (vidéo ici). Emmaüs est passée de 300 à 500 salariés en deux ans. L'association gère 60 centres en Ile-de-France, dont une partie a été transformée en centre long séjour. Est-ce qu'il s'agit d'une crise liée au développement trop rapide de cette association ou bien une précarité structurelle qui touche tout le personnel associatif qui s'occupe des précaires ?
Lors de mon expérience au Samu Social, Xavier Emmanuelli, rappelait qu'étant donné la grille des salaires mais aussi le public auquel il faut venir en aide, il était particulièrement difficile de faire carrière au Samu social, et le turn-over était d'ailleurs particulièrement élevé.
C'est un peu une contradiction fondamentale entre d'un côté, la volonté d'un accueil de qualité qui se veut professionel, avec formation et personnel compétent, et d'autre part, la difficulté de retenir ce personnel qui a été formé et est capable de transmettre son savoir.
 

Commenter cet article