Salaire au Japon

Publié le par David-Antoine Malinas

Après un très long silence, un petit post de mise en chauffe (espoir, espoir), à partir du graphique suivant :

 

SalaireJapon      Source : Kôseirôdôshô, Chingin kôzô kihon tôkei chôsa (Enquête principale sur la structure des salaires), 2010

 

Dans ce graphique tiré de l'enquête sur les salaires du Ministère du travail japonais (kôseirôdôshô 厚生労働省), on a un certain nombre d 'informations intéressantes :

  • En ce qui concerne la différence d'évolution du salaire en fonction de type d'emploi, typique (en bleu) ou atypique (en rouge), on s'aperçoit d'un écart qui s'accroît au fur et à mesure de l'avancée dans la carrière.
  • L'écart est particulièrement important pendant la quarantaine et le début de la cinquantaine : un emploi atypique est payé moitié moins qu'un emploi typique (on parle de salaire net, la différence en salaire brute est probablement encore plus importante puique ce type de salaire comprend les différentes couvertures sociales).
  • En fin de carrière on s'aperçoit d'un rapprochement des courbes, qui est moins lié à une augmentation du salaire des employés irréguliers (la courbe est à peu près plate pour l'ensemble de la carrière), qu'à une baisse du salaire des employés réguliers. Cette baisse existe de puis longtemps, elle permet de nuancer le "salaire à l'ancienneté" qui est souvent considéré comme l'un des trois "trésors" de l'emploi au Japon. En effet, le salaire est fonction des "charges de la vie" qui avec le temps deviennt moins élevées (les enfants finissent l'université et deviennent indépendants, le prêt immobilier est remboursé.

Publié dans Précarité au Japon

Commenter cet article